J'avais ainsi appris une seconde chose très importante:

C'est que sa planète d'origine était à peine plus grande qu'une maison !

 Ça ne pouvait pas m'étonner beaucoup.

Je savais bien qu'en dehors des grosses planètes comme la Terre,

Jupiter, Mars, Vénus, auxquelles on a donné des noms,

il y en a des centaines d'autres qui sont quelque-fois si petites

qu'on a beaucoup de mal à les apercevoir au télescope.

Quand un astronome découvre l'une d'elles, il lui donne pour nom un numéro.

Il l'appelle par exemple: "l'astéroïde 3251."

 J'ai de sérieuses raisons de croire

que la planète d'où venait le petit prince est l'astéroïde B 612.

Cet astéroïde n'a été aperçu qu'une fois au télescope, en 1909,

par un astronome turc.

 Il avait fait alors une grande démonstration de sa découverte

à un Congrès International d'Astronomie.

Mais personne ne l'avait cru à cause de son costume.

Les grandes personnes sont comme ça.

 Heureusement pour la réputation de l'astéroïde B 612

un dictateur turc imposa à son
peuple,

sous peine de mort, de s'habiller à l'Européenne.

L'astronome refit sa démonstration en 1920,


dans un habit très élégant.

Et cette fois-ci tout le monde fut de son avis.

 Si je vous ai raconté ces détails sur l'astéroïde B 612

et si je vous ai confié son numéro,

c'est à cause des grandes personnes.

Les grandes personnes aiment les chiffres.

Quand vous leur parlez d'un nouvel ami,

elles ne vous questionnent jamais sur
l'essentiel.

Elles ne vous disent jamais: "Quel est le son de sa voix ?

Quels sont les jeux qu'il préfère ?

Est-ce qu'il collectionne les papillons ?
" Elles vous demandent: "Quel âge a-t-il ?

Combien a-t-il de frères ?

Combien pèse-t-il?

Combien gagne son père ?"
Alors seulement elles croient le
connaître.

Si vous dites aux grandes personnes:

"J'ai vu une belle maison en briques roses,

avec des géraniums aux fenêtres et des colombes sur le toit...

" elles ne parviennent pas à s'imaginer cette maison.

Il faut leur dire: "J'ai vu une maison de cent mille francs."

Alors elles s'écrient: "Comme c'est joli !"

 Ainsi, si vous leur dites:

"La preuve que le petit prince a existé

c'est qu'il était ravissant, qu'il riait,

et qu'il voulait un mouton.

Quand on veut un mouton,

 c'est la preuve qu'on existe"

 elles hausseront les épaules et vous traiteront d'enfant !

 Mais si vous leur dites: "La planète d'où il venait est l'astéroïde B 612"

 alors elles seront convaincues, et elles vous laisseront tranquille avec leurs questions.

 Elles sont comme ça.

Il ne faut pas leur en vouloir.

 Les enfants doivent être très indulgents envers les grandes personnes.

 Mais, bien sûr, nous qui comprenons la vie,

  nous nous moquons bien des numéros !

 J'aurais aimé commencer cette histoire


 
à la façon des contes de fées.
J'aurais aimé dire:

 "Il était une fois un petit prince qui habitait une planète

à peine plus grande que lui,

 et qui avait besoin d'un ami..."

 Pour ceux qui comprennent la vie,

 ça aurait eu l'air beaucoup plus vrai.

 Car je n'aime pas qu'on lise mon livre à la légère.

 J'éprouve tant de chagrin à raconter ces souvenirs.

 

 


Había así aprendido una segunda cosa muy importante:

 que su planeta de origen era apenas más grande que una casa !

 Eso no podía sorprenderme mucho.

 Bien sabía que aparte de los grandes planetas como la Tierra,

 Júpiter, Marte, Venus, a los que se les dio nombre,

 hay otros centenares que son a veces tan pequeños

que cuesta mucho divisarlos con el telescopio.

 Cuando un astrónomo descubre uno de ellos, lo bautiza con un número.

 Lo llama por ejemplo: "el asteroide 3251."


 
Tengo serias razones para creer

 que el planeta de donde venía el principito es el asteroide B 612.

 Ese asteroide no fue visto más que una vez con telescopio, en 1909,

 por un astrónomo turco.

 Había hecho entonces una gran demostración de su descubrimiento

 en un Congreso Internacional de Astronomía.

 Pero nadie le había creído a causa de su vestimenta.
 Los adultos son así.

 Afortunadamente para la reputación del asteroide B 612,

 un dictador turco impuso a su pueblo,

 bajo pena de muerte, vestirse a la europea.

 
El astrónomo repitió su demostración en 1920,
( rehacer, repetir, volver hacer ) refaire

con un traje muy elegante.

 Y esta vez todo el mundo estuvo de acuerdo con él.

 Si les he contado estos detalles sobre el asteroide B 612

 y si les revelé su número,

 es a causa de los adultos.

 A los adultos les gustan los números.

 Cuando uno les habla de un nuevo amigo,

 nunca preguntan sobre lo esencial.


 
Nunca te dicen: "Cómo es el sonido de su voz ?

 Cuáles son los juegos que prefiere ?

 Colecciona mariposas ?"

 Te preguntan: "Qué edad tiene ?

 Cuántos hermanos tiene ?

 Cuánto pesa ?

 Cuánto gana su padre ?
" Sólo entonces creen conocerlo.

 Si uno dice a los adultos: "

 Vi una bella casa de ladrillos rosas,


 
con geranios en las ventanas y palomas en el techo..."

 no logran imaginársela.



 
Hay que decirles: "Vi una casa de cien mil francos.

 " Entonces exclaman: "Qué lindo !"

 Así, si uno les dice:

 "La prueba de que el principito existió

 es que era encantador, que reía

 y que quería un cordero.

 Cuando se quiere un cordero,

 es prueba de que se existe",

 alzarán los hombros y te tratarán como a un niño

 ! Pero si uno les dice: "El planeta del que venía es el asteroide B 612",

 entonces quedarán convencidos
y no molestarán más con sus preguntas.


 
Son así,

no hay que disgustarse con ellos.

 Los niños deben ser muy indulgentes con los adultos.

 Pero, claro está, nosotros que comprendemos la vida

 nos burlamos de los números !

 Me hubiera gustado comenzar esta historia

 a la manera de los cuentos de hadas.
Me hubiera gustado decir:

 Había una vez un principito
que vivía en un planeta

apenas más grande que él,

 y que necesitaba un amigo..."

 Para quienes comprenden la vida,

 habría resultado mucho más cierto.

 Porque no quiero que mi libro se lea a la ligera.

 Siento tanta pena al contar estos recuerdos.